Programme

Lundi 29 mars à 10h00

INTRODUCTION 

Catherine CAVALIN, Jaércio DA SILVA, Pauline DELAGE, Irène DESPONTIN LEFÈVRE, Delphine LACOMBE et Bibia PAVARD

 

CONFÉRENCE 

« #MeToo, Selfies and Memes: Exploring digitized narratives of sexual violence »

Kaitlynn MENDES (Associate Professor, Université de Leicester)

 

Lundi 29 mars à 15h00

SITUER L’ÉVÉNEMENT 

 

« #MeToo, c’est avant tout une libération des oreilles » 

Constance ESTIENNE (EHESS)

 

« #MeToo et la mobilisation de l’espace public marocain »

Mounia OUZIOU (FLSH, Université Hassan II)

 

« #MeToo au Costa Rica : continuités et ruptures dans les dénonciations de violence sexuelle depuis l’Amérique latine et les Caraïbes »

Mariana R. MORA (Université de Paris)

 

 « Le mouvement #MeToo, une mobilisation mondiale et transsectorielle ? Sa réception catholique en France en guise d’éclairage »

Josselin TRICOU (IRIS)

 

Mardi 30 mars à 15h00

CONDITIONS D’ÉNONCIATION ET REGISTRES DE DISCOURS 

Discutante : Guiseppina SAPIO (Université Toulouse II Jean Jaurès)

 

« Les témoignages de violences sexuelles sur Internet sont-ils des récits comme les autres ? Usages des trigger warnings sur Twitter avant et après #MeToo »

Émeline FOURMENT (CEE, Sciences Po Paris) et Océane PERONA (LAMES, Université Aix-Marseille)

 

« Fame-inisme et visibilité : enjeux et perspectives »

Sabrina MORO (Nottingham Trent University)

 

« Rendre sensible l’expérience de violence : histoire et analyse de la place de la souffrance psychique dans les luttes contre les violences sexistes »

Stéphanie PACHE (UQAM)

 

Mercredi 31 à 10h00

#METOO ET LES MOUVEMENTS SOCIAUX

Discutante : Florence ROCHEFORT (CNRS-GSRL)

 

« Lutter au quotidien contre les violences sexuelles et sexistes : comment les étudiantes françaises s’approprient le féminisme après #MeToo »

Viviane ALBENGA (MICA, Chargée de mission égalité femmes-hommes, Université Bordeaux Montaigne) et Johanna DAGORN (LACES, Université de Bordeaux)

 

« Penser le masculinisme depuis #MeToo »

Mélanie GOURARIER (CNRS, LEGS, Université Paris 8)

 

« Du #NiUnaMenos à #MeToo : dialogues et contributions des féminismes latino-américains dans les luttes transnationales contre les violences faites aux femmes »

Tania ROMERO-BARRIOS (LER, Université Paris 8)

 

Mercredi 31 à 15h00

#METOO ET LE JOURNALISME

« Dé-couvrir le « crime de l’intime ». Ce que #MeToo fait à la médiatisation du viol en France (2000-2018) »

Claire RUFFIO (Centre Marc Bloch)

 

TABLE RONDE

Discutante : Laure BEAULIEU (Érasmes, Université Paris 13)

 

Marie BARBIER (journaliste indépendante), Lénaïg BREDOUX (Mediapart) et Audrey GUILLER (journaliste indépendante)

 

Jeudi 1er avril à 10h00

QUELLES VIOLENCES ? 

Discutante : Tania LEJBOWICZ (INED, CRESPPA-GTM, Sciences Po)

 

« Balance ton porc, la fabrique d’une casuistique »

Cécile MÉADEL (CARISM-IFP, Université Paris 2 Panthéon-Assas)

 

« #MeToo ou la partie emergée des violences de genre. L’exemple du théâtre new-yorkais »

Bleuwenn LECHAUX (Arènes, Université Rennes 2)

 

 

« Dialogue entre le mouvement #MeToo et le mouvement de dénonciation des violences gynécologiques »

Anne-Charlotte MILLEPIED (Iris, EHESS et Université de Genève)

et Margaux NEVE (EHESP-IIAC)

 

Jeudi 1er avril à 15h00

#METOO ET LES POLITIQUES PUBLIQUES

 Discutante : Gwenaëlle PERRIER (LISE, Université Paris 13)

 

« Après #MeToo, l’Etat est-il devenu un employeur exemplaire ? Une analyse « par le bas » de la prise en charge de plaintes pour violences sexuelles »

Chloé MOUR (EHESS) et Linda SEHILI (EHESS)

 

« Changer les mentalités après #MeToo : mais comment ? La sensibilisation au harcèlement à l’école aux Pays-Bas et en France »

Misha DEKKER (LIER-FYT, EHESS et Université d’Amsterdam-Political Sociology)

 

« À la recherche d’un effet #MeToo sur le monde judiciaire »

Catherine LE MAGUERESSE (ISPJS, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne)

 

Téléchargez le programme complet (PDF)

Téléchargez le programme complet (Word)

Téléchargez le résumé des communications (PDF)

Personnes connectées : 1